Republik #release party « exotica » COMPLET

07/04/2017 21h

Gratuit sur invitation

Republik©Jo Pinto Maia

De son fief de Rennes à un Lisbonne transitoire, Frank Darcel n’a cessé de multiplier expériences et escapades. Cocréateur de Marquis de Sade, légendaires new-vaveux européens chics, puis fondateur d’Octobre ou de Senso, il a accompagné les balbutiements glorieux d’un Daho en quête de satori, lancé le crooner Paulo Gonzo sur les ondes portugaises, écrit trois romans et édité une somme encyclopédique sur la musique électrique en Bretagne. Sacrée trajectoire.

Mais le Darcel qui nous préoccupe ici est celui qui a endossé les habits de résident de Republik. Un groupe, un vrai, un solide, et dont le deuxième album est à la fois une confirmation et une proclamation. Confirmation, après moult concerts et le coup d’essai réussi d’Elements, paru en novembre 2015. Proclamation, celle d’un univers à la fois singulier et familier, résolument contemporain et curieusement intemporel. Un univers impérieux et romantique, où l’on croiserait le Velvet de Femme Fatale ou le Blur de Girls and Boys. Toutes les valeurs de Republik et plus encore.

A l’image de cet Exotica qui donne son titre à l’album, symbole d’une cité idéale, d’une ville utopique basée sur l’échange et l’entraide, coopérative idyllique où se regrouperaient tous les déçus d’un monde prétendument moderne, modèle poétique des communautés ou phalanstères d’antan. Un concept qui parsème tout l’album, où évoluent des personnages en marge, déclassés, déracinés, exilés, révoltés, ou tout simplement en quête d’amour. Avec aussi, des filles magiques et des femmes dangereuses, des flirts risqués et des errances électriques.

Des thèmes déclinés en anglais, idiome international binaire, comme en français, véhicule poétique idéal pour les quelques tempos plus lents qui précisent les couleurs de l’album. Comme ce Elle dit où la voix de Frank Darcel, guitariste aguerri et chanteur habité, se fait sensuelle entre les incisions métalliques de Stéphane Kerihuel et les claviers avisés de Robin Poligné.

Avec, en invités VIP, l’icône Dominic Sonic, en duo sur I wanna be your car et les retrouvailles avec le trompettiste historique Éric Le Lann. Exotica, plus extatique qu’exotique, est le manifeste assumé d’un groupe novateur, efficace et soudé. Republik est en marche. La révolution peut continuer !

Ce concert est Complet